vendredi 6 juin 2014

Syrie: à l'intérieur de la boite noire

Alors que le scrutin présidentiel prévu en ce mois de juin en Syrie s’apparente à une mascarade démocratique dans un pays en proie à des violences extrêmes, que sait-on vraiment de la société syrienne ? Chercheur et politologue libanais, Ziad Majed a publié un essai (1) offrant un éclairage sur cette Syrie de l’intérieur. Entretien - Amnesty International, France

dimanche 11 mai 2014

Regarder le régime syrien en face

L’une est journaliste, l’autre chercheur. À eux deux, ils tentent d’éclairer avec pédagogie la boîte noire syrienne (l’expression est de l’écrivain Yassin Al-Haj Saleh).
En ce printemps 2014, Hala Kodmani et Ziad Majed publient deux ouvrages, aux éditions Actes Sud.
Dans La Syrie promise, la journaliste franco-syrienne donne à lire un long dialogue par courrier électronique avec son père, diplomate syrien contraint à l’exil à la fin des années 1960. Un échange sur la nature du régime de Bachar al-Assad et l’histoire de la société syrienne, à mesure que la révolution s’étend à tous les pays et que Hala Kodmani se rend régulièrement en Syrie.
« C’est parce que la communauté internationale, nous dit Ziad Majed, et je parle ici surtout de l’Occident, n’était pas suffisamment ferme par rapport au régime syrien, que les Iraniens et les Russes ont compris que leur marge de manœuvre était très importante, et que leur détermination allait le maintenir. » Avec Syrie, la révolution orpheline, le politologue libanais revient en détail sur les étapes de la construction du régime, puis de la révolution syrienne. Il rappelle notamment que la révolution et les coordinations mises en place par les manifestants dès le mois de juin 2011 étaient centrées « sur la nécessité d’une transition vers un régime démocratique et sur le rejet du communautarisme et de l’esprit de vengeance », face à un régime et une armée qui vont jusqu’à exécuter d’une balle dans la tête les soldats qui refusaient de tirer sur la foule de manifestants. Trois ans plus tard, alors qu’Assad se présente à une parodie d’élection présidentielle le 3 juin, que faire pour sortir la Syrie de cette double barbarie du régime et de l’ignorance internationale et diplomatique où elle se trouve aujourd’hui plongée ?
Entretien | Pierre Puchot, Mediapart.fr

dimanche 4 mai 2014

Entretien sur La Syrie dans "Les clés du Moyen-Orient"

Comment expliquez-vous l’indifférence et le silence d’une grande partie de la sphère intellectuelle sur la crise syrienne ?

Ziad Majed: Je pense qu’il y a plusieurs raisons : le déclin des valeurs universelles et l’isolationnisme qui gagne de plus en plus vu les crises économiques et la montée en puissance des approches culturalistes ; les théories de complot qui occultent les visages des Syriens et les remplacent par des considérations géostratégiques ou des analyses naïves sur la laïcité du régime Assad et l’islamisme de ses opposants ; et il y a surtout une volonté de prétendre que « le conflit en Syrie est aujourd’hui entre deux barbaries : celle des Assad et celle des jihadistes, et qu’il faut donc éviter d’intervenir ».
Tout cela contribue à l’indifférence que nous découvrons, et aux hésitations politiques qui ne font que prolonger le calvaire des Syriens et qui finiront par renforcer deux barbaries qui peuvent très bien coexister : celle des Assad et celle des jihadistes.
Nous sommes aujourd’hui face à des crimes contre l’humanité commis par un régime en toute impunité. Nous sommes face à une production de la mort à une échelle industrielle, et le silence n’est qu’une lâcheté, une honte.

mardi 29 avril 2014

Débat sur la Syrie, 28 minutes, ARTE

"Alors que les quatre otages français retenus en Syrie viennent d'être libérés, le président du Parlement syrien a annoncé lundi 21 avril que le scrutin présidentiel en Syrie aura lieu le 3 juin prochain. Quel avenir peut-on envisager pour le pays si Bachar Al-Assad est réélu ?
Nous en discuterons avec nos invités David Thomson, reporter à RFI, Ziad Majed, professeur à l'Université américaine de Paris et auteur de "Syrie, la révolution orpheline", et Caroline Donati, journaliste indépendante, Spécialiste du Moyen-Orient".

Assad et les jihadistes c'est l'alliance objective de deux barbaries

Accepter de normaliser les relations avec Assad après 150.000 morts, 9 millions de blessés, prisonniers et déplacés, 55.000 photos de 11.000 victimes torturées à mort à une échelle industrielles dans les prisons assadiennes, ne serait qu'une invitation à tous les criminels de guerre à défier le monde et à commettre en toute impunités leurs crimes de masse contre les populations civiles et contre leurs ennemis politiques... 
Entretien de Ziad Majed dans l'Express pour la parution de "Syrie, la révolution orpheline". Pour lire l'entretien, cliquez ici.



samedi 15 mars 2014

Le Silence est un grave échec moral

Entretien dans Le Soir pour le troisième anniversaire de la révolution syrienne. 
Propos recueillis par Baudouin Loos.

"Le silence face aux crimes contre l’humanité est un échec moral grave qui ne peut rester sans conséquences. Il y a des photos exfiltrés récemment des geôles du régime syrien qui nous rappellent les camps de concentration. Malgré cela, les réactions restent timides, et les tribunaux incapables d’agir."

samedi 1 mars 2014

Face au silence des intellectuels, il faut rompre la solitude du peuple syrien

"Nous, intellectuels de France et d'Europe, exhortons nos responsables politiques à répondre aux appels à l'aide de la population syrienne, avant que l'idéal démocratique de la révolution syrienne ne succombe sous les coups conjugués des barbaries assadienne et djihadiste" - Cécile Boëx; Hamit Bozarslan; Leyla Dakhli; Pierre Lory; Ziad Majed; Nadia Marzouki; Franck Mermier; Olivier Roy; Leïla Vignal.
Tribune paru dans Le Monde, le 1er mars 2014.

vendredi 21 février 2014

Yassîn Al-Haj Saleh, historien et intellectuel spécifique

Yassîn Al-Haj Saleh fait partie d’un petit nombre d’écrivains et de chercheurs syriens ou arabes qui « connaissent » aussi bien leurs pays sur le plan politique que social. Ils connaissent l’apparence et la situation générale et connaissent également les dessous, « la vie dissimulée », ainsi que tous les récits politiques parallèles (ou opposés) au récit officiel. De plus, ils connaissent « le ventre du pays », le monde inférieur où se trouvent les prisons, les prisonniers, les geôliers, où l’être humain est différent dans ses relations, dans son immense capacité à s’adapter comme à se replier sur lui-même et à s’effondrer.

vendredi 7 février 2014

Syrie: Les racines du mal - Samir Frangieh

Dans son ouvrage, Syrie : La révolution orpheline, Ziad Majed revient sur les causes profondes de ce soulèvement, parlant notamment de cette « recherche du temps perdu » face à la volonté du pouvoir de suspendre le temps présent pour en faire un moment d’éternité. Les Libanais ne sont pas prêts d’oublier cette affiche géante au barrage syrien de Madfoun sur la route Beyrouth-Tripoli représentant Hafez el-Assad entouré de ses deux fils, Bassel et Bachar, avec la mention : « Avec toi pour l’éternité et après éternité » (Ma'ak ila el-abad wa ma baad el-abad).

vendredi 3 janvier 2014

FSA attacking ISIS - L'ASL lance une offensive contre l'EIIL

The Free Syrian Army, the revolutionary independent brigades and some forces from the Islamic Front have jointly launched few hours ago a military campaign in the districts of Aleppo and Idlib against the ISIS (Al-Qaeda) militia. Many villages and checkpoints have thus far been liberated. This important development occurs after a large popular mobilization and tens of demonstrations took place today in different Syrian provinces (in the north and the South) against the Assad regime and the so-called "jihadist" groups (ISIS).
The Syrian revolution is proving in January 2014 that it is still alive in spite of all massacres, difficulties, challenges and (international) silence...

Les combattants de l'ASL, des brigades "indépendantes" et certaines forces du front islamique mènent depuis plusieurs heures de grandes opérations militaires contre les milices de l'EIIL (dans les deux régions d'Idlib et d'Alep). Plusieurs villages et barrages ont été libérés.
Ces opérations ont lieu suite à une large mobilisation populaire aujourd'hui avec des dizaines de manifestations dans le nord et le sud du pays contre le régime Assad et l'EIIL. Tout cela montre encore une fois que la révolution syrienne - bien qu'orpheline - continue...


vendredi 20 décembre 2013

3° Noël de Sang pour les enfants syriens


De mars 2011 à fin août 2013 le bilan est accablant:
 11 420 enfants syriens âgés de 17 ans ou moins tués dont...
- 7 557 par armes explosives.
- 764 exécutés sommairement dont 112 après torture.
- 384 abattus par des snippers.
- 128 gazés lors du massacre à l’arme chimique du 21 août 2013

 En cette période de fêtes de fin d’année, nous ne pouvons rester indifférents aux souffrances que fait subir chaque jour le régime de Bachar Al-Assad à "son" peuple, particulièrement aux enfants syriens.

Accepter l’impunité pour tous les auteurs des crimes de guerre et crimes contre l’Humanité commis depuis mars 2011 en Syrie serait une honte pour l’humanité de chacun d’entre nous.

Rassemblement à Paris, la Fontaine des Innocents, Samedi 21 décembre, à partir de 15h
 
A l’initiative du Collectif Urgence Solidarité Syrie et de la Coordination de Paris

Premiers signataires : ACAT- Amnesty International France - Appel d’Avignon à la solidarité avec le peuple syrien - Appel Solidarité Syrie - Aser - ATTAC - Chams Collectif Syrie - Comité de la Déclaration de Damas - Collectif du 15 mars pour la démocratie en Syrie - Conseil National Kurde syrien - EE les Verts - FIDH - France Terre d’Asile – Ila Souria - LDH - L'association des amis de Samir Kassir - La Vague blanche pour la Syrie - MRAP - NPA – Rassemblement pour la démocratie au Liban - REMDH - Revivre - Souria Houria - Syrie Moderne Démocratique Laïque

mardi 19 novembre 2013

Affamer la population, la nouvelle stratégie de Bachar al-Assad

Alors que la communauté internationale reste suspendue à la date de la conférence de Genève, un drame humanitaire d’une rare ampleur menace les populations syriennes. De Yarmouk, vaste camp palestinien au Sud de Damas, de Mouadamiya, banlieue de la capitale et de la Ghouta du centre historique de Homs, les mêmes échos et images parviennent - rarement - vers l’extérieur : des corps de femmes, d’enfants et d’hommes décharnés qui rappellent les famines africaines des années 80 ou encore, ces corps sortant des ghettos de la Seconde Guerre mondiale. La communauté internationale crie-t-elle au scandale ? Exige-t-elle une réaction ? Non, le silence se fait lourd. Ces famines à répétition sont-elles le fait de la désorganisation des circuits économiques, résultant de la guerre civile ? Non. Elles appartiennent à un ensemble de dispositifs de répression utilisés de longue date par le régime, autre versant de ses moyens de répression.

Par des membres de l’Institut de recherche et d’études Méditerranée Moyen-Orient (Iremmo) et de la revue «Confluences Méditerranée» - Publié dans Libération.

samedi 12 octobre 2013

Journée internationale de solidarité avec le peuple syrien

Crimes contre l’humanité et crimes de guerre en Syrie : non à l’impunité
Rassemblement Samedi 19 Octobre 2013
Place de la République, Paris de 14h à 18h


©Dear World pour CARE
http://syria.dearworld.me/image/63035926888

mercredi 9 octobre 2013

Liberté pour Faiek al-Mir

Militant de gauche laïque et membre du Parti démocratique du peuple, Faiek al-Mir a passé 10 ans dans les prisons de Hafez el-Assad lors de la campagne de répression menée contre les opposants à la dictature syrienne. Libéré en 1999, il a de nouveau été arrêté en 2006 par les services de renseignement de Bachar el-Assad et emprisonné pendant 2 ans. En 2010, Faiek est passé à la clandestinité pour éviter une nouvelle arrestation. Lorsque la révolution syrienne éclate en mars 2011, il en est l'un des militants les plus actifs. Il vivait depuis plusieurs mois dans la Ghouta de Damas, et a été arrêté par les forces du régime lundi 7 octobre alors qu'il se rendait à la capitale. Aucune nouvelle sur le lieu et les conditions de sa détention depuis. 
La lettre à sa fille Farah ci-dessous, est un texte qu'il avait publié sur Facebook quelques jours avant son arrestation. 

mercredi 24 juillet 2013

On the Egyptian street, the Muslim Brotherhood, and the issue of democracy

Recent events in Egypt, in the successive chapters since 30 June, carry myriad political and social implications as well as problematic questions related to the issue of democracy, the role of the military, the status of the Muslim Brotherhood and its brief experience in power in the largest Arab and Mediterranean country.
The following text presents five observations on what has occurred and the circumstances and paradoxes that both accompanied and continue to accompany ongoing events.

mardi 23 juillet 2013

Liberté pour Youssef Abdelké - Freedom for the Syrian artist Youssef Abdelké

Le peintre syrien Youssef Abdleké a été arrêté jeudi 19 juillet 2013 par les services de renseignement du régime Assad.
Engagé depuis les années 70 dans le parti d’action communiste, Youssef a déjà été emprisonné pour ses convictions et a vécu 25 ans en exil à Paris.
Depuis le début de la révolution syrienne en 2011, il a contribué à travers l'art à la lutte pour la liberté et la justice dans son pays.

Les œuvres ci-dessous présentent une partie de sa carrière artistique exceptionnelle.

samedi 6 juillet 2013

Lettre aux intellectuels en occident - par Yassin Al Haj Saleh

Lettre parue dans le quotidien Le Monde 

Chers amis

Il y a trois mois, je suis parti en direction de la Ghouta orientale libérée (banlieues et faubourgs de la capitale syrienne) quittant un Damas où la vie était devenue étouffante. Mon départ vers la Ghouta a nécessité plusieurs semaines de préparations afin d’assurer la sécurité de mon déplacement clandestin de la capitale que Bachar Al Assad souhaite préserver comme centre de son règne hérité de son père il y a 13 ans et découpée par des centaines de barrages et de check-points militaires.

vendredi 24 mai 2013

mardi 14 mai 2013

The Apathy of a Hodgepodge of many Leftists & Arab Nationalists

Three new arguments dominate today the discourse of many leftists and Arab nationalists who pretend complete neutrality towards what’s happening in Syria.
Originally written in Arabic, this article was translated by Farah Shoukair.

samedi 30 mars 2013

La révolution syrienne tragique et inespérée

Deux ans après le début du soulèvement contre le despotisme en Syrie, le pays est dévasté. Mais la révolution a pourtant généré une explosion de créativité artistique et une libération prodigieuse de la parole, par Nadia Aissaoui et Ziad Majed (paru dans l'Express).

mercredi 27 février 2013

Justice et poésie autour de la Palestine

Stéphane Hessel, résistant, écrivain, humaniste, homme de gauche et ami du peuple syrien et de sa révolution, nous a quitté. Il avait 95 ans.
Ci-dessous mon article (paru en avril 2012) sur son dernier livre "Le rescapé et l'exilé", co-écrit avec Elias Sanbar et Farouk Mardam Bey.

vendredi 4 janvier 2013

Le Hezbollah n’est plus ce qu’il était

Le parti chiite libanais, qui était devenu une voix des opprimés arabes, ne fait plus recette. Les révolutions l’ont renvoyé à ses origines : un mouvement confessionnel d’un petit pays de la région.

Noël et le Nouvel an vus par des artistes syriens

Entre humour noir, tragédie et espoir, les tableaux des artistes syriens illustrent des aspects de la réalité quotidienne que vivent des millions de leurs concitoyens depuis 21 mois. 
Portfolio préparé par Nadia Aissaoui et Ziad Majed pour Mediapart.fr.

vendredi 21 décembre 2012

Yémen et Bahreïn : transitions et répressions

Si le Yémen et le Bahreïn sont peu présents  dans les médias, ces deux pays connaissent pourtant une succession de développements politiques que les révolutions de 2011 ont enclenchés. Retour sur deux situations complexes et deux processus politiques très différents. Nadia Aissaoui et Ziad Majed pour Mediapart.fr

lundi 3 décembre 2012

Observations sur les évènements récents en Egypte et en Syrie

L’Egypte et la Syrie connaissent ces derniers jours des développements politiques importants puisque la rue égyptienne est réinvestie par des centaines de milliers de citoyens en signe de protestation contre les manœuvres du président Morsi pour renforcer ses prérogatives, tandis qu’en Syrie, les révolutionnaires armés progressent sur plusieurs fronts et sont de plus en plus proches du cœur de la capitale Damas malgré tous les raids aériens du régime et les « hésitations » de la communauté internationale. Nadia Aissaoui et Ziad Majed pour Mediapart.fr

vendredi 23 novembre 2012

Moyen-Orient : vers un remaniement du paysage politique ?

Le Moyen-Orient vit ces derniers jours dans un état d’ébullition qui suscite de nombreuses craintes et augure de changements conséquents dans le paysage politique de la région. En Syrie, la révolution populaire la plus importante dans l'histoire arabe contemporaine continue. Au Liban, le blocage politique persiste et les tensions montent en raison de ce qui se passe en Syrie et dans la région. En Jordanie, une explosion de colère a lieu à cause de mesures impopulaires et de la détérioration des conditions économiques. Des manifestations massives ont appelé la semaine dernière au départ du roi Abdallah. Et puis à Gaza en Palestine, une trêve vient d’entrer en vigueur après qu’Israël ait mené des raids aériens meurtriers et des opérations militaires de grande envergure. Nadia Aissaoui et Ziad Majed pour Mediapart.fr

samedi 20 octobre 2012

Massacres en Syrie et attentat au Liban: le régime Assad joue l'embrasement régional

Depuis le déclenchement de la révolution syrienne, il y a de cela 19 mois, la liste des victimes n’a fait que s’allonger. Des centaines de milliers de familles ravagées par la mort, les blessures, la torture, la détention et le déplacement, des enfants traumatisés, et des dizaines de milliers de disparus. Des quartiers entiers et des monuments classés ont été détruits ou touchés par les bombardements incessants du régime Assad. Alors qu’un statuquo militaire perdure sur le terrain vu l’important soutien russe et iranien au régime, plusieurs développements régionaux se sont imposés dans les derniers jours. Nadia Aissaoui et Ziad Majed pour Mediapart.fr

mercredi 10 octobre 2012

Palestine, 64 ans de solitude

À l'automne de l'année dernière, l'élan du printemps arabe a semblé faire avancer d’un pas la bataille diplomatique palestinienne à l'ONU et redonner, après une longue absence, à la Palestine une présence dans les forums internationaux. Puis vint l’adhésion à l’Unesco pour consacrer ce retour et redonner l’espoir d'une reconnaissance internationale d'un État palestinien. Une nouvelle dynamique semblait naître dans la région, après l'échec des négociations, la poursuite de la colonisation, et la finalisation du mur. Aujourd'hui, un an après le discours devant l'Assemblée générale des Nations unies, pourquoi la cause palestinienne est-elle retombée dans les oubliettes et pourquoi son leadership est-il en faillite ? Nadia Aissaoui et Ziad Majed pour Mediapart.fr

dimanche 23 septembre 2012

Film et manifestations: opération diversion et contre révolution

La diffusion (le 10 septembre) d’extraits d’un prétendu film «l’innocence des musulmans», un navet américain sur youtube, a obtenu l’effet escompté. Ce film dont la médiocrité et le racisme haineux ne sont plus à démontrer a mis le feu aux poudres et a sorti des manifestants dans la rue de quelques pays musulmans, ce qui était prévisible, confisquant ainsi le paysage politique et médiatique pendant quelques jours. 
Retour sur une semaine qui ressemblait à une « contre révolution ». Nadia Aissaoui et Ziad Majed pour Mediapart.fr

samedi 22 septembre 2012

A Counter-Revolution?

Under the slogan “Except the Messenger of Allah”, between seven and ten thousand people demonstrated in Egypt, Libya, Tunisia, Yemen, Sudan, Pakistan, Bangladesh, Iraq and Iran, and their backwardness and anger occupied the televisions of the world, obscuring for 4 days the images of more than 700 killed in Syria, and the news of millions of Palestinians, Arabs, and Muslims who struggle in their daily lives to make a living, educate their sons and daughters, and defend their hope for dignity, freedom, and just a small amount of justice.

dimanche 9 septembre 2012

Syrie: où est passée la solidarité internationale?

Depuis le début de la révolution syrienne en mars 2011, et malgré la couverture médiatique française des atrocités faites au peuple syrien par le régime al-Assad, il est toujours étonnant de constater le peu d'initiatives de solidarité de la société civile avec les Syriens, et le silence de la grande majorité des intellectuels et artistes français (et occidentaux) qui ont souvent été des « avant-gardistes » dans le soutien aux révolutions et aux causes de liberté à travers le monde. Par Nadia Aissaoui et Ziad Majed pour Mediapart.fr

samedi 8 septembre 2012

Arab Spring: how women are using their bodies to create a revolution

In conservative societies, men have always subjugated women by exercising control over their bodies. The female body, virgin and fertilizable, shackled, covered and concealed, is the object of all manner of prohibitions and obsessions. It is both coveted as the symbol of family honour and stigmatised as a source of temptation and discord - the word in Arabic is fitna, by Nadia Aissaoui and Ziad Majed (Original text in French translated by Eric Rosencrantz, Mediapart.fr).

mardi 28 août 2012

Le régime Assad veut semer la terreur au Liban

Tentatives d'attentat, accrochages, affrontements aux frontières... Depuis deux semaines, Damas entend clairement rappeler à Beyrouth que, même affaibli, il a les moyens de troubler la fragile paix libanaise. Par Nadia Aissaoui et Ziad Majed pour Mediapart.fr

lundi 13 août 2012

Syrie: Etat des lieux

Cet article fait le point sur la situation sur le terrain en Syrie au soir du 12 août et sur des événements politiques significatifs. Il dresse également un bilan militaire et une carte des forces armées de l’opposition, par Nadia Aissaoui et Ziad Majed pour Mediapart.fr

mercredi 8 août 2012

Syrie: le régime n’a plus que la puissance de feu

Dix-sept mois après le début de la révolution syrienne et neuf mois après sa militarisation face à la répression du régime Assad, on compte près de 20 000 morts, 65 000 détenus et disparus, des dizaines de milliers de blessés, et deux millions de déplacés, dont 300 000 qui ont fui le pays vers la Turquie, le Liban, l’Irak, la Jordanie, l’Égypte et d’autres destinations arabes et européennes, selon les comités de coordination locaux et plusieurs organisations de droits de l’Homme. Le régime perd le contrôle de plusieurs régions, subit des défections et perd toute autorité politique et symbolique. Mais résiste encore par la puissance de feu des forces armées lui restant fidèles.
Un état des lieux de la situation aujourd’hui, par Nadia Aissaoui et Ziad Majed pour Mediapart.fr

vendredi 3 août 2012

La prison, mémoire de la Syrie d’Assad

Le 7 décembre 1980, Yassin Al-Hajj Saleh, jeune homme de 20 ans et étudiant en médecine à l’université d’Alep, est arrêté par les services de renseignements du régime Assad. Il est « châtié » pour son engagement dans le parti communiste – bureau politique (dirigé par Riad Turk) opposé au régime. Il est conduit sans acte d’accusation en prison où il passera 16 ans, dont la dernière année dans l’enfer de la prison de Palmyre! Article paru dans L'Orient Littéraire.

lundi 30 juillet 2012

Les acquis des révolutions arabes

Malgré les déceptions des jeunes des révolutions dues à la lenteur des changements, les craintes que suscite chez beaucoup de citoyens et citoyennes la montée des forces de l’islam politique à travers les premières élections libres depuis plus d’un demi-siècle, et les difficultés économiques qui ne sont pas prêtes de disparaître, les révolutions arabes ont généré d’importants changements irréversibles. Nadia Aissaoui et Ziad Majed pour Mediapart.fr

samedi 21 juillet 2012

The "Palestine Branch"

Three of the Arab Levant peoples, Syrian, Palestinian and Lebanese, are companions in misery, having together endured the exactions of the Syrian regime. The plight of the Palestinians stands out, however, and holds specific implications, since all three peoples were held hostage by this regime under the pretext of the “struggle for Palestine”.

"Le régime syrien a encore quelques moyens de prolonger son agonie"

Au sixième jour de combats dans Damas, quelle est la situation en Syrie? Après avoir essuyé de lourdes pertes, le régime a lancé une vaste contre-offensive. Pour Ziad Majed, Bachar el-Assad a encore des cartouches meurtrières à tirer. Interview de l'Express en (Vidéo).

dimanche 15 juillet 2012

The State of Barbarism

In 1986, a year after his abduction and experiencing the barbarism he has discussed and analyzed in his writings on Syria, Michel Seurat died in the southern suburb of Beirut, the Lebanese capital which was devastated by civil war and the grip of the Syrian Intelligence services.
Today, we remember his texts that have been compiled in the second edition of his book “The State of Barbarism”, with their ingenuity and pertinence, even though it has been three decades since they were first published.
In the context of the ongoing Syrian Revolution, we can contemplate two issues he addressed in his texts: the “Asabiyya” and “The conflict between Society and State”.

jeudi 5 juillet 2012

Pour Bashar Al Assad, le compte à rebours aurait-il commencé ?

Au moment où se tient la réunion des amis de la Syrie en France, un retour sur la situation et son évolution sur le terrain, sur la propagande du régime de Damas, et sur les attentes de plusieurs formations de l’émergente société civile syrienne s’impose. Nadia Aissaoui et Ziad Majed pour Mediapart.fr

dimanche 1 juillet 2012

La liberté... et la recherche du temps perdu

La région arabe renoue enfin avec le temps et voici que ses citoyens renaissent, se soulèvent contre le despotisme, se lancent malgré toutes les difficultés à la recherche des possibilités, et s'emploient à explorer un nouvel horizon : celui des incertitudes, celui de la liberté.

mercredi 27 juin 2012

Some leftists and Syria

Notwithstanding over 15,000 dead, tens of thousands of testimonials, text and visual evidence of  the carnage inflicted by the Syrian regime on citizens denied their political freedoms by one father, his son and their next of kin, some Arab and Lebanese "recalcitrant" leftists have yet to cease and desist from defending  the Damascus regime.

samedi 23 juin 2012

Quand le corps féminin fait la révolution

Avec la chute du mur de la peur durant les révolutions arabes, un phénomène nouveau et totalement inédit s’est produit. Le corps des femmes a émergé dans ce nouveau paysage politique et social comme un messager, un étendard qu’elles ont brandi pour rappeler qu’elles existaient à travers lui. Nadia Aissaoui et Ziad Majed pour Mediapart.fr

jeudi 7 juin 2012

Zakaria Tamer, l'éperon exilé

J’aimerais pouvoir un jour insulter tous les responsables politiques syriens dans un café damascène sans ressentir de peur ni craindre la prison

Zakaria Tamer est un nouvelliste syrien né à Damas en 1931. Autodidacte, journaliste, et pionnier dans son genre littéraire, il a publié de nombreux recueils : « Printemps de cendre », « Le hennissement du coursier blanc », « Neiges d'une fin de nuit », « Pourquoi le fleuve s’est tu », « Damas des embrasements », « Les tigres au dixième jour », « L’appel de Noé », « Nous rirons », et « Le hérisson ». Il vit en exil en Angleterre depuis 1981.
Le 21 janvier dernier, Tamer a décidé d’accompagner la révolution syrienne au moyen d’une page facebook intitulée « Al-Mihmaz » (l’éperon), et écrit chaque jour des petits messages, parfois des petites nouvelles fidèles à son style et à ses engagements humanistes.
Ci-dessous son entretien avec Ziad Majed et trois de ses derniers textes traduits de l’arabe par Nadia Aissaoui, parus dans l’Orient Littéraire.

dimanche 3 juin 2012

“Like” for Freedom

This text was first published in Arabic. It is on the "Like" Botton of Facebook, put in the current Syrian context. 
Many thanks to the Syrian Free Translators who translated it to English.

jeudi 24 mai 2012

The North of Lebanon and Inflated Salafism

While the latest tragic events in Tripoli, Akkar and Beirut were frightening and worrying, they have been unfortunately expected to a certain extent. However, what is more alarming is the accompanying political rhetoric and the adopted preventive measures that fall short of deterring such violent clashes.  

Published in Arabic in NowLebanon on Tuesday, May 23, 2012 and translated to English By Farah Shoucair

Syria: Autopsy of a Regime

The following article (published first in French and translated thanks to the Free Syrian translators) discuss the “obvious facts” that are forgotten or deliberately ignored by some observers and anlysts when it comes to Syria, the Syrian revolution, and the questions raised about the Assad regime. Nadia Aissaoui & Ziad Majed

mardi 22 mai 2012

Révolution en Syrie: état des lieux et débat sur la lutte armée

Cet article présente l'état des lieux en Syrie aujourd'hui. Il est suivi par une traduction d'un excellent texte de l'intellectuel syrien Yassin Al-Hajj Saleh sur la militarisation de la révolution, les causes et les conséquences. Nadia Aissaoui et Ziad Majed pour Mediapart.fr

lundi 14 mai 2012

L'Etat de Barbarie

En 1986, Michel Seurat décède entre les mains de ses ravisseurs dans la banlieue sud de Beyrouth, capitale libanaise ravagée par la guerre civile et déjà sous contrôle des services de renseignements syriens. Il passa une année en captivité durant laquelle il fut confronté à la barbarie qu’il avait si bien cernée dans ses travaux sur la Syrie. En relisant ses textes aujourd’hui suite à la parution de la deuxième édition de son ouvrage « L’Etat de barbarie », on est saisi par leur actualité et pertinence, trois décennies après leur première publication. Ziad Majed, paru dans Le Monde.

jeudi 3 mai 2012

Les Egyptiens face à leurs présidentielles: Islamistes, militaires, ancien régime et défis

Après que la Commission des Elections Présidentielles en Egypte ait tranché sur les candidatures, la campagne électorale pour les premières présidentielles post-Moubarak qui se tiendront le 23 et 24 mai 2012, a commencé lundi 30 avril. Si aucun des candidats n’atteint les 50%, un second tour aurait lieu les 16 et 17 juin, et l’annonce des résultats définitifs est prévue pour le 21 juin.
Qui sont les candidats, quelles sont les possibles alliances et choix, et quelles sont les lois qui gèrent ces élections importantes? Nadia Aissaoui et Ziad Majed pour Mediapart.fr

samedi 7 avril 2012

Le féminin au coeur des révolutions arabes

Les révolutions qui ont traversé le monde arabe toute cette année ont chamboulé de nombreuses certitudes et nous invitent à revoir avec un regard neuf une grande partie de la littérature politique sociale et culturelle qui a été produite sur la région. Les révolutions ont ouvert le champ des possibles et dévoilé un potentiel de mobilisation exceptionnel, notamment chez les femmes. Nadia Aissaoui et Ziad Majed pour Mediapart.fr

mercredi 21 mars 2012

Syrie : autopsie d’un régime

Une année s’est écoulée depuis le début de la révolution syrienne pour la liberté, la dignité et le départ de la famille Assad du pouvoir. Une année entière durant laquelle plus de dix mille personnes (dont plus de 500 enfants) ont perdu la vie, une centaine de milliers a été blessé, plus de quarante mille ont cherché refuge en Turquie, au Liban et en Jordanie et environ cent cinquante mille citoyen(ne)s ont été arrêtés, dont vingt mille le sont encore à ce jour. L’armée du régime a bombardé plusieurs villes rebelles du pays, causant une destruction considérable et systématique des biens et de l’infrastructure. Pourtant, Assad a encore des défenseurs, qui évoquent souvent les mêmes arguments : les complots, les islamistes, les minorités, et le chaos - Nadia Aissaoui et Ziad Majed pour Mediapart.fr

lundi 5 mars 2012

Elections législatives en Iran: Enjeux et perspectives

Ce vendredi 2 mars a eu lieu l’élection en Iran du Majles, ou du parlement de la République islamique. Un appel au boycott avait été lancé par les forces de l’opposition réformistes dirigées par Mir Hossein Moussavi et Mehdi Karroubi, mis en résidence surveillée, depuis l'été 2009.
Quelle est l'importance de cette élection et que reflètent les résultats ? S’agit-il comme le disent certains observateurs d’une bataille entre le guide de la république l’Imam Ali Khamenei et le président Mahmoud Ahmadinejad? Quels sont les enjeux dans le pays au moment où la tension régionale autour de l’Iran ne fait que monter? Nadia Aissaoui et Ziad Majed pour mediapart.fr

lundi 20 février 2012

Le Qatar, petit émirat et grandes ambitions

Depuis le début des révolutions arabes, le Qatar joue un rôle important dans le soutien aux mouvements de contestation sur le plan diplomatique, médiatique via Al-Jazeera, et vraisemblablement financier. Pourquoi le Qatar se déploie-t-il à travers tous ces canaux ? Quelle est l’ambition de ce plus petit Etat arabe (démographiquement) devenu en quelques années un acteur régional incontournable ? Nadia Aissaoui et Ziad Majed pour Mediapart.fr

vendredi 10 février 2012

La Syrie et le Moyen-Orient à l'épreuve du veto

Après les Etats-Unis, « pionniers » en matière d’utilisation du veto pour bloquer toute condamnation des violations du droit international par Israël en Palestine et au Liban depuis des décennies, voilà que la Russie s’y met (avec la Chine) pour couvrir les atrocités du régime syrien contre son peuple dont le nombre de victimes a largement dépassé en moins d’une année les 7000 parmi lesquelles plus de 430 enfants. Nadia Aissaoui et Ziad Majed pour Mediapart.fr

vendredi 27 janvier 2012

Où va l'Iran?

Alors que Téhéran menace de fermer le détroit d'Ormuz et que l’Union européenne (après les Etats-Unis) lui impose de nouvelles sanctions, la tension monte d’un cran dans la région du Golfe et révèle un Etat de plus en plus isolé. Pour comprendre la situation, il faut rappeler ce qui a fait ces dernières années de l’Iran un acteur puissant, et néanmoins vulnérable, dans la région. Nadia Aissaoui et Ziad Majed pour Mediapart.fr

dimanche 15 janvier 2012

How did despotism succeed in subjugating Syria during Hafez Al-Assad’s era

This text was translated to English by the "Free Syrian Translators". Many thanks to them. 
It is part of a study that I wrote in 2001, and it analyzes Assad father's despotic rule in Syria. To read the text in English, please click here. 
You can also read the original text in Arabic on my other blog.

vendredi 6 janvier 2012

La Ligue Arabe: mission impossible?

Depuis une dizaine de jours, des d’observateurs arabes sont en mission en Syrie. Chargés de rédiger un rapport sur l’application du protocole entre la Ligue Arabe et la Syrie, ils devraient le rendre à l’occasion d’une réunion qui aura lieu au Caire ce samedi 7 janvier 2012. Nadia Aissaoui et Ziad Majed pour Mediapart.fr

mercredi 4 janvier 2012

On “Islamists”, electorally

First post-revolutions elections offered groups known as “Islamits” first positions in three Arab countries. This article attemps at explaining  some of the reasons behind these results, and argues that post elections “islamists” will not remain the same forces that they were during their long journeys outside power and “official” politics - Ziad Majed

mardi 27 décembre 2011

The Syrian revolution and the question of militarization

Syrian activists and intellectuals have recently been defending the non-violent character of the revolution in the face of calls for armed struggle against the Assad regime. Nine months after the first protests and sit-ins erupted in Syria, more than 5,000 have been killed, tens of thousands injured, tortured and forced into exile, while at least 15,000 souls languish in prisons under horrifying conditions.
The following lines are a contribution to the defense of the non-violent nature of the Syrian revolution from two angles: one political, the other practical.
To read the article, please click here. 

lundi 19 décembre 2011

De l'art dans la révolution syrienne

Les révolutions arabes ont réveillé une créativité artistique et un dévouement à travers l’art aux causes de la liberté. De la musique, des films, des vidéoclips, des caricatures, des tableaux et affiches naissent chaque jour et circulent sur la toile. Si ce phénomène a commencé en Tunisie avec les caricatures, les graffitis, et s’est développé en Egypte avec la musique et les animations, il a pris depuis une ampleur incomparable en Syrie. Nadia Aissaoui et Ziad Majed pour Mediapart.fr
Pour la Version Arabe de ce texte, veuillez cliquez ici

mardi 13 décembre 2011

Du pacifisme de la révolution syrienne


La majorité des militants syriens et des écrivains soutenant la révolution continuent à défendre son caractère pacifique face aux appels à la lutte armée pour renverser le régime. Neuf mois après le début des manifestations et rassemblements contre le règne des Assad, plus de 5000 citoyens ont été tués par les services de renseignements, la 4e division de l’armée et les Shabeeha (miliciens payés par le régime). Des dizaines de milliers ont été blessés, torturés et contraints à l'exil. Au moins 15.000 sont en prison dans des conditions effroyables. Le soutien de l'aspect pacifique de la révolution demeure essentiel selon deux points de vue: l'un politique et l’autre utilitariste. Nadia Aissaoui et Ziad Majed pour Mediapart.fr

lundi 5 décembre 2011

Tunisie, Maroc et Egypte: des "islamistes" par les urnes


Les élections législatives en Tunisie et au Maroc ont confirmé la montée en puissance des « islamistes » qui se revendiquent de la mouvance des Frères musulmans. A ces derniers s’ajoutent en Egypte, plus grand pays arabe (et méditerranéen), les salafistes. Si ces résultats reflètent une réalité politique, il reste à voir quelle forme prendra l’exercice du pouvoir et comment les forces d’opposition entendent s’organiser pour occuper le terrain. Nadia Aissaoui et Ziad Majed pour Mediapart.fr 

samedi 26 novembre 2011

L’Egypte à la croisée des chemins

Près de 40 morts dans les manifestations en Egypte ces derniers jours. Le gouvernement démissionne, le Conseil suprême des forces armées nomme un nouveau premier ministre de l'ancienne garde du régime et annonce le maintien du premier tour des élections législatives dans neuf départements ce lundi 28 novembre. « La coalition des jeunes de la révolution » et les formations politiques qui la soutiennent annoncent la poursuite de la mobilisation jusqu'au départ des militaires, avec une très forte manifestation ce vendredi. La situation est alarmante et les rapports de force attendent la semaine prochaine pour commencer à se faire connaître. Nadia Aissaoui et Ziad Majed pour Mediapart.fr

lundi 21 novembre 2011

Le régime syrien et ses théories du complot


Le régime Assad a toujours prétexté faire face à des complots et des agressions. Il n’a eu de cesse d’alimenter pour son compte ce fantasme afin de se rallier un public qui en est friand et à l’affut de la moindre manifestation qui nourrit un imaginaire peuplé de suspicion. Seulement, quand face à un soulèvement populaire réclamant des libertés, la réponse se solde par une répression féroce et sans appel (plus de 4000 morts, des dizaines de milliers de blessés, de refugiés, de disparus et de prisonniers souvent torturés), l’utilisation d’un tel argument frise le ridicule. Qu’en est-il de cette théorie du complot que le régime agite à tous vents ? Que disent les faits ? Nadia Aissaoui et Ziad Majed pour Mediapart.fr

mercredi 16 novembre 2011

Paris – Débat: Syrie : Les femmes ces héroïnes


Quelle place pour les femmes dans la révolution syrienne ?
Mardi 29 novembre à 19 H 30
Mairie du 3e arrondissement

2, rue Eugène Spuller, 75003 Paris. Métro Arts et Métiers, Temple

 

vendredi 11 novembre 2011

Quand l’humour se met au service de l’idéologie

Fort de l’expérience de février 2006 lorsqu’il a republié les fameuses caricatures de Mahomet du quotidien danois Jyllands-Posten en guise de solidarité, l’hebdomadaire français satirique Charlie Hebdo revient cette fois à la charge en publiant de nouvelles caricatures du prophète de l’Islam. Quelques jours plus tard, une attaque criminelle incendie ses locaux à Paris. L’histoire a fait couler beaucoup d’encre sur les musulmans et les arabes au moment même où, sur l’autre bord de la méditerranée, des millions d’hommes et de femmes posent les premières pierres de la vie démocratique. Nadia Aissaoui et Ziad Majed pour Mediapart.fr

mardi 1 novembre 2011

Meurtres, statues et mensonges: la Syrie des Assad

Alors qu’une délégation gouvernementale syrienne a quitté Doha sans apporter de réponses claires à l’initiative de la Ligue arabe (exigeant entre autre le retrait des chars de l’armée syrienne des villes, l’arrêt de la violence, la libération des détenus, et le début d’un dialogue entre le gouvernement et l’opposition en Egypte pour trouver des issues politiques à la crise et lancer un chantier de réformes), l’armée syrienne et les services de renseignement ont tué en 72 heures plus de 70 citoyens dans les villes et villages « rebelles». Concomitamment, le régime de Damas a orchestré durant ces quatre derniers jours des manifestations de soutien à son président. Nadia Aissaoui et Ziad Majed pour Mediapart.fr

lundi 24 octobre 2011

La fin d’un dictateur et la recherche du temps perdu

L’exécution de Kadhafi a tourné une page dans l’histoire contemporaine de la Libye. Elle a suscité des débats et des discussions dans la presse arabe comme sur les réseaux sociaux entre ceux qui la défendaient ou du moins la justifiaient, et ceux qui la critiquaient non pas par empathie pour le tyran déchu, mais par attachement au principe de justice et de jugement des crimes contre l’humanité commis par le colonel. Par ailleurs, la fin de Kadhafi représente pour les révolutionnaires – tout comme leur choix d’adopter dès le début de leur soulèvement le drapeau de l’indépendance – un pas vers le futur pour rattraper 42 années perdues. Tout se passe comme si en 2011, ils remettaient les compteurs à 1969. Nadia Aissaoui et Ziad Majed pour Mediapart.fr

lundi 17 octobre 2011

Egypte : Contre-révolution et « question Copte »

A quelques semaines des élections législatives, les tensions politiques et sécuritaires dont  l'Egypte a été témoin ces derniers jours, les attaques contre des milliers de manifestants coptes dans les rues du Caire soulèvent un certain nombre de questions sur ce qui pourrait ressembler à un effet « contre-révolution ». Elles lèvent également le voile sur les multiples facettes de la discrimination contre les coptes. Nadia Aissaoui et Ziad Majed pour Mediapart.fr

vendredi 7 octobre 2011

L’histoire de Zeinab ou l’autre visage de l’Etat de barbarie

Le régime syrien, soutenu par les vetos russe et chinois au conseil de sécurité, accélère sa guerre sans pitié contre la révolution : assassinats, arrestations, siège des villes, coupures d’électricité, et même bombardements aériens. Il ajoute une nouvelle arme à son arsenal : des cadavres et de fausses identités. Nadia Aissaoui et Ziad Majed pour Mediapart.fr

lundi 3 octobre 2011

On Palestine and the UN bid

There are four major gains for the Palestinian cause that might be achieved through the ongoing battle at the United Nations, which will probably lead to the recognition of statehood for the Palestinians in the General Assembly, following ongoing attempts at passing a resolution through the Security Council.

dimanche 2 octobre 2011

Le Yémen au bord de la guerre civile


Au Yémen, toutes les médiations engagées ont jusqu’à présent échoué à trouver une issue à la crise. Le pays semble être au bord de la guerre civile. Un article de Nadia Aissaoui et Ziad Majed pour Mediapart.fr

dimanche 25 septembre 2011

Ce qui fait la particularité de la révolution syrienne


Plus de six mois après le début de la révolution syrienne, retour sur un certain nombre de caractéristiques portant tant sur son déroulement, ses soulèvements que sur la façon dont le régime essaie de l’anéantir. Elles font l’exceptionnalité de cette révolution dans le printemps arabe… Un article de Nadia Aissaoui et Ziad Majed - Mediapart.fr