vendredi 19 décembre 2014

Une nouvelle «question d’Orient»?

Depuis 2011, les sociétés arabes, notamment celles du Levant, connaissent des mutations, des révolutions et des contre-révolutions, qui bouleversent l’ordre politique ayant régné tout au long de ces quatre dernières décennies. Une nouvelle donne se profile dans la région, à la fois étatique et sociétale, dont les contours se dessinent dans la violence, les déchirures et l’incertitude.

mercredi 10 décembre 2014

Liberté pour Samira Al-Khalil, Razan Zaitouneh, Wael Hamadi et Nazem Hammadi

Rassemblement Samedi 13 décembre, 2014 à Paris, 
Fontaine des innocents (Les Halles) entre 15h et 18h


"Il y a un an, des miliciens à visages couverts ont enlevé à Douma Samira Al-Khalil, Razan Zaitouneh, Wael Hamadi et Nazem Hammadi, quatre activistes incarnant les valeurs, le courage et la détermination de la révolution syrienne. 
Nous réclamons leur libération immédiate, de même que celle de tous les détenus en Syrie, et exprimons notre solidarité avec leurs familles et camarades".

Pour plus de détails, veuillez cliquez ici

dimanche 7 décembre 2014

L'opinion occidentale a basculé, mais qui en Palestine va en cueillir les fruits?

Depuis quelques semaines, les décisions favorables à la reconnaissance de l'Etat palestinien se succèdent. Après de nombreux pays d'Amérique latine, c'est désormais en Europe qu'on observe des progrès. 
La Suède a déjà franchi le pas et en Grande-Bretagne, en Irlande et en Espagne, les parlements ont adopté, à d'écrasantes majorités, des résolutions pour inviter leurs gouvernements à en faire de même. Le 2 décembre, le Parlement français s’est prononcé lui aussi en faveur de la reconnaissance.

mercredi 19 novembre 2014

Rendez vous Syrie, Liban et Palestine à Paris, Bourges et Lyon

Novembre 2014

Le Forum Universitaire de l'Ouest Parisien vous invite à une conférence: 
"La Syrie et ses voisins" de Ziad Majed.
Date: Jeudi 20 novembre à 20h30
Lieu: Amphithéâtre de l’Espace Landowski, 28 avenue André Morizet, 92100 Boulogne, métro Marcel Sembat.


Le Collectif "Avec la Révolution Syrienne" vous invite à une conférence: "Le Peuple Syrien Résiste" de
Hala Kodmani
Farouk Mardam Bey 
Ziad Majed
avec une allocution d'accueil du maire du 2ème arrondissement de Paris Jacques Boutault
Date: Vendredi 21 novembre à 19h
Lieu: Espace Jean Dame, 17 rue Léopold Bellan, Paris, métro Sentier.

L'Université Lyon III (Jean Moulin) vous invite à une conférence: "La Syrie entre deux barbaries" de Ziad Majed.
Date: Jeudi 27 novembre 2014 à 14h
Lieu: Amphithéâtre Huvelin, 15 Quai C. Bernard, Lyon



Décembre 2014

La chaine Franco - Allemande ARTE diffuse le documentaire "LIBAN: de fracture en fracture" (de Katia Jarjoura) le 2 décembre. Plusieurs politologues - dont Ziad Majed - ont contribué à l'analyse de la "condition libanaise" dans ce documentaire de 59mn.

L'Association Medina vous invite à une conférence sur Gaza, son histoire, sa souffrance et sa résistance, de Ziad Majed
Date: Jeudi 4 décembre 2014, à 20h30
Lieu: Salle des délibérations du Conseil Général, Bourges.

"Le Comité d'Information pour une Syrie Libre et Démocratique - Lyon" vous invite à une conférence: "La Syrie et la communauté internationale" de François Burgat et Ziad Majed.
Date: Jeudi 17 décembre à 18h
Lieu: Université Lyon III, Amphithéatre O.

samedi 1 novembre 2014

“The Assads’ Syria” Nevermore: Ziad Majed Speaks of Revolution

An Interview on "The Orphan Revolution"

"When I finished the book in Arabic at the end of November 2013, Razan Zaitouneh, who through her work embodies the revolution values, along with Samira Al-Khalil (a former political prisoner and an activist from day one in the revolution) Wael Hamada (activist and husband of Mrs. Zaitouneh) and Nazem Hamady (a lawyer, activist and poet), had not yet been kidnapped. In my opinion their kidnapping is one of the most brutal and ugly acts, both for what it meant and for its location (in Douma in the heart of the “liberated” East Ghouta), as well as for the responsibility for the kidnapping by a large, militant Islamic group that controls the region. Therefore, I amended the dedication in the French version, which was issued in Paris, to read: To Razan Zaitouneh, Samira Al-Khalil and Faïek al-Meer. The latter played a very important role in the revolution, having previously spent 12 years in the Assad prisons, and was arrested on October 7, 2013".

mardi 30 septembre 2014

Bachar Al-Assad est le principal terroriste syrien

"Je n'ai entendu personne s'émouvoir et déplorer les bombardements américains ciblant les structures de l'organisation terroriste à Rakka, dont je suis originaire. De la même façon, je ne connais personne qui ne s'étonne pas de l'impunité accordée à un régime fasciste et terroriste qui a assassiné plus de 200 000 Syriens. Un régime qui a bombardé à plusieurs reprises à l'arme chimique, faisant 1 466 victimes en une nuit. La perplexité face à ce double raisonnement et vis-à-vis de cette attaque «technologique» contre l'EI s'accompagne d'une inquiétude quant à l'expansion du nihilisme à l'origine de ce mouvement et de ses clones, et donc un renforcement du «daechisme» au sein de sphères sunnites syriennes assaillies durant plus de quarante-deux mois" - Yassin Al-Haj Saleharticle paru dans Le Monde.

vendredi 26 septembre 2014

Syrie: Le pourrissement est la conséquence de trois ans d'inaction internationale

Après plusieurs semaines d'hésitation, les Etats-Unis mènent des frappes aériennes contre l'organisation Etat islamique (EI) en Syrie. De son côté, si la France a accepté d'emblée participer à des frappes en Irak, elle a attendu l'exécution d'Hervé Gourdel pour arrêter d'écarter cette option. Le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, a en effet admis que c'est "une question qui est posée". Reste à savoir si cette action aérienne peut changer le rapport de force de cette guerre qui a fait près de 200 000 morts. Peut-elle renforcer Bachar el-Assad sur la scène internationale, comme l'avance Paris? Ziad Majed, politologue spécialiste de la Syrie, analyse les conséquences de cette action. 
Pour lire l'entretien dans L'Express, cliquez ici.

Syrie: aucune transition politique envisageable sans le départ d'Assad

Le président syrien a affirmé mardi 23 septembre que son pays soutenait tout « effort international » visant à lutter contre le terrorisme, après les frappes de la coalition, emmenée par les Etats-Unis, sur les positions de l'Etat islamique, dans le nord et l'est de la Syrie. Est-ce à dire que Bachar al-Assad serait devenu, de facto, le partenaire des Occidentaux et de leurs alliés dans la lutte contre les djihadistes ? Autrement dit, est-il en passe d'être réhabilité par la communauté internationale ? Ce serait là une erreur immense selon Ziad Majed, Professeur des études du Moyen-Orient à l'Université américaine de Paris, et auteur de « Syrie, la révolution orpheline » : aucune issue à la guerre civile qui déchire la Syrie depuis trois ans, causant plus de 200 000 morts, ne pourra être trouvée tant qu'Assad sera au pouvoir.
Continuez vers l'entretien dans JOL Press

vendredi 22 août 2014

Fathers of ISIS

The organization abbreviated as ISIS (Islamic State in Iraq and Syria) is not new in the region, nor is it a newfound expression of the crises afflicting Arab societies at a moment of profound transformations, initiated by 2011 revolutions.
To the contrary, ISIS is the offspring of more than one father, and the product of more than one longstanding and widespread sickness. The organization’s explosive growth today is in fact the result of previously existing, worsening conflicts that were caused by the different fathers.

jeudi 21 août 2014

Le tournant des armes chimiques en Syrie et l’effacement de la ligne rouge

Le passage ci-dessous est un extrait de "Syrie la révolution orpheline". Il traite de "l'affaire chimique" syrienne, suite à l'attaque au gaz Sarin menée par le régime de Bachar Al-Assad contre les civils dans la Ghouta de Damas, faisant plus de 1400 morts, le 21 août 2013.

jeudi 7 août 2014

The arms trade and Israel's attack on Gaza - International Appeal

An appeal by Nobel Peace laureates, intellectuals, diplomats, artists and jurists to "implement a comprehensive and legally binding military embargo on Israel, similar to that imposed on South Africa during apartheid".

Israel has once again unleashed the full force of its military against the captive Palestinian population, particularly in the besieged Gaza Strip, in an inhumane and illegal act of military aggression. Israel's ability to launch such devastating attacks with impunity largely stems from the vast international military cooperation and trade that it maintains with complicit governments across the world. Over the period 2008-19, the US is set to provide military aid to Israel worth $30bn, while Israeli annual military exports to the world have reached billions of dollars.

Qu’attendent les Palestiniens pour ouvrir la porte de la CPI? - Alia Aoun

Les civils de Gaza meurent par centaines sous le feu de l’armée israélienne et une question lancinante demeure sans réponse : qu’attendent donc les palestiniens pour saisir la Cour pénale internationale (CPI)?
Le texte intégral de l'article de Alia Aoun, paru mercredi 6 aout dans Le Monde.

vendredi 6 juin 2014

Syrie: à l'intérieur de la boite noire

Alors que le scrutin présidentiel prévu en ce mois de juin en Syrie s’apparente à une mascarade démocratique dans un pays en proie à des violences extrêmes, que sait-on vraiment de la société syrienne ? Chercheur et politologue libanais, Ziad Majed a publié un essai (1) offrant un éclairage sur cette Syrie de l’intérieur. Entretien - Amnesty International, France

dimanche 11 mai 2014

Regarder le régime syrien en face

L’une est journaliste, l’autre chercheur. À eux deux, ils tentent d’éclairer avec pédagogie la boîte noire syrienne (l’expression est de l’écrivain Yassin Al-Haj Saleh).
En ce printemps 2014, Hala Kodmani et Ziad Majed publient deux ouvrages, aux éditions Actes Sud.
Dans La Syrie promise, la journaliste franco-syrienne donne à lire un long dialogue par courrier électronique avec son père, diplomate syrien contraint à l’exil à la fin des années 1960. Un échange sur la nature du régime de Bachar al-Assad et l’histoire de la société syrienne, à mesure que la révolution s’étend à tous les pays et que Hala Kodmani se rend régulièrement en Syrie.
« C’est parce que la communauté internationale, nous dit Ziad Majed, et je parle ici surtout de l’Occident, n’était pas suffisamment ferme par rapport au régime syrien, que les Iraniens et les Russes ont compris que leur marge de manœuvre était très importante, et que leur détermination allait le maintenir. » Avec Syrie, la révolution orpheline, le politologue libanais revient en détail sur les étapes de la construction du régime, puis de la révolution syrienne. Il rappelle notamment que la révolution et les coordinations mises en place par les manifestants dès le mois de juin 2011 étaient centrées « sur la nécessité d’une transition vers un régime démocratique et sur le rejet du communautarisme et de l’esprit de vengeance », face à un régime et une armée qui vont jusqu’à exécuter d’une balle dans la tête les soldats qui refusaient de tirer sur la foule de manifestants. Trois ans plus tard, alors qu’Assad se présente à une parodie d’élection présidentielle le 3 juin, que faire pour sortir la Syrie de cette double barbarie du régime et de l’ignorance internationale et diplomatique où elle se trouve aujourd’hui plongée ?
Entretien | Pierre Puchot, Mediapart.fr

dimanche 4 mai 2014

Entretien sur La Syrie dans "Les clés du Moyen-Orient"

Comment expliquez-vous l’indifférence et le silence d’une grande partie de la sphère intellectuelle sur la crise syrienne ?

Ziad Majed: Je pense qu’il y a plusieurs raisons : le déclin des valeurs universelles et l’isolationnisme qui gagne de plus en plus vu les crises économiques et la montée en puissance des approches culturalistes ; les théories de complot qui occultent les visages des Syriens et les remplacent par des considérations géostratégiques ou des analyses naïves sur la laïcité du régime Assad et l’islamisme de ses opposants ; et il y a surtout une volonté de prétendre que « le conflit en Syrie est aujourd’hui entre deux barbaries : celle des Assad et celle des jihadistes, et qu’il faut donc éviter d’intervenir ».
Tout cela contribue à l’indifférence que nous découvrons, et aux hésitations politiques qui ne font que prolonger le calvaire des Syriens et qui finiront par renforcer deux barbaries qui peuvent très bien coexister : celle des Assad et celle des jihadistes.
Nous sommes aujourd’hui face à des crimes contre l’humanité commis par un régime en toute impunité. Nous sommes face à une production de la mort à une échelle industrielle, et le silence n’est qu’une lâcheté, une honte.

mardi 29 avril 2014

Débat sur la Syrie, 28 minutes, ARTE

"Alors que les quatre otages français retenus en Syrie viennent d'être libérés, le président du Parlement syrien a annoncé lundi 21 avril que le scrutin présidentiel en Syrie aura lieu le 3 juin prochain. Quel avenir peut-on envisager pour le pays si Bachar Al-Assad est réélu ?
Nous en discuterons avec nos invités David Thomson, reporter à RFI, Ziad Majed, professeur à l'Université américaine de Paris et auteur de "Syrie, la révolution orpheline", et Caroline Donati, journaliste indépendante, Spécialiste du Moyen-Orient".

Assad et les jihadistes c'est l'alliance objective de deux barbaries

Accepter de normaliser les relations avec Assad après 150.000 morts, 9 millions de blessés, prisonniers et déplacés, 55.000 photos de 11.000 victimes torturées à mort à une échelle industrielles dans les prisons assadiennes, ne serait qu'une invitation à tous les criminels de guerre à défier le monde et à commettre en toute impunités leurs crimes de masse contre les populations civiles et contre leurs ennemis politiques... 
Entretien de Ziad Majed dans l'Express pour la parution de "Syrie, la révolution orpheline". Pour lire l'entretien, cliquez ici.



samedi 15 mars 2014

Le Silence est un grave échec moral

Entretien dans Le Soir pour le troisième anniversaire de la révolution syrienne. Propos recueillis par Baudouin Loos.

Z.M.: "Le silence face aux crimes contre l’humanité est un échec moral grave qui ne peut rester sans conséquences. Il y a des photos exfiltrés récemment des geôles du régime syrien qui nous rappellent les camps de concentration. Malgré cela, les réactions restent timides, et les tribunaux incapables d’agir."

samedi 1 mars 2014

Face au silence des intellectuels, il faut rompre la solitude du peuple syrien

"Nous, intellectuels de France et d'Europe, exhortons nos responsables politiques à répondre aux appels à l'aide de la population syrienne, avant que l'idéal démocratique de la révolution syrienne ne succombe sous les coups conjugués des barbaries assadienne et djihadiste" - Cécile Boëx; Hamit Bozarslan; Leyla Dakhli; Pierre Lory; Ziad Majed; Nadia Marzouki; Franck Mermier; Olivier Roy; Leïla Vignal.
Tribune paru dans Le Monde, le 1er mars 2014.

vendredi 21 février 2014

Yassîn Al-Haj Saleh, historien et intellectuel spécifique

Yassîn Al-Haj Saleh fait partie d’un petit nombre d’écrivains et de chercheurs syriens ou arabes qui « connaissent » aussi bien leurs pays sur le plan politique que social. Ils connaissent l’apparence et la situation générale et connaissent également les dessous, « la vie dissimulée », ainsi que tous les récits politiques parallèles (ou opposés) au récit officiel. De plus, ils connaissent « le ventre du pays », le monde inférieur où se trouvent les prisons, les prisonniers, les geôliers, où l’être humain est différent dans ses relations, dans son immense capacité à s’adapter comme à se replier sur lui-même et à s’effondrer.

vendredi 7 février 2014

Syrie: Les racines du mal - Samir Frangieh

Dans son ouvrage, Syrie : La révolution orpheline, Ziad Majed revient sur les causes profondes de ce soulèvement, parlant notamment de cette « recherche du temps perdu » face à la volonté du pouvoir de suspendre le temps présent pour en faire un moment d’éternité. Les Libanais ne sont pas prêts d’oublier cette affiche géante au barrage syrien de Madfoun sur la route Beyrouth-Tripoli représentant Hafez el-Assad entouré de ses deux fils, Bassel et Bachar, avec la mention : « Avec toi pour l’éternité et après éternité » (Ma'ak ila el-abad wa ma baad el-abad).

vendredi 3 janvier 2014

FSA attacking ISIS - L'ASL lance une offensive contre l'EIIL

The Free Syrian Army, the revolutionary independent brigades and some forces from the Islamic Front have jointly launched few hours ago a military campaign in the districts of Aleppo and Idlib against the ISIS (Al-Qaeda) militia. Many villages and checkpoints have thus far been liberated. This important development occurs after a large popular mobilization and tens of demonstrations took place today in different Syrian provinces (in the north and the South) against the Assad regime and the so-called "jihadist" groups (ISIS).
The Syrian revolution is proving in January 2014 that it is still alive in spite of all massacres, difficulties, challenges and (international) silence...

Les combattants de l'ASL, des brigades "indépendantes" et certaines forces du front islamique mènent depuis plusieurs heures de grandes opérations militaires contre les milices de l'EIIL (dans les deux régions d'Idlib et d'Alep). Plusieurs villages et barrages ont été libérés.
Ces opérations ont lieu suite à une large mobilisation populaire aujourd'hui avec des dizaines de manifestations dans le nord et le sud du pays contre le régime Assad et l'EIIL. Tout cela montre encore une fois que la révolution syrienne - bien qu'orpheline - continue...